dimanche 11 février 2018

Vaccin contre l'hépatite B et sclérose en plaques : Sanofi condamné

 

Voici une victoire importante, qui mérite d'être soulignée.

ob_55a83a_vaccin-genvhevac

Cette victoire n'est pas arrivée par hasard,  comme ça,  du jour au lendemain. Il aura fallu plus de 17 ans pour que soit reconnu, enfin, le responsable de la sclérose en plaques de cet homme : le vaccin contre l'hépatite B. De plus, cette victoire n'est pas totale, car Sanofi, fabriquant du vaccin, va se pourvoir en cassation, évidemment !, pour faire traîner les choses de quelques années supplémentaires.

La justice française est une drôle de justice : Sanofi relaxé en ce qui concerne le pénal, mais condamné au civile ! Avec une justice pareille, il n'est pas étonnant que ces affaires douloureuses traînent pendant plusieurs années.

 

Je me demande bien si cette "justice" laisserait traîner aussi longtemps les choses, avant de mettre en taule un  "braqueur" de banque ?!

 

En tout cas, voici une preuve supplémentaire de l'évidente corrélation entre le vaccin contre l'hépatite B et la sclérose en plaques.

Avec les 11 vaccins obligatoires, depuis le 1er janvier 2018, le pire reste à venir.

 

ob_f60d49_la-justice-met-en-cause-le-vaccin

 

 

Cela n'arrêtera certainement pas cette énorme pompe à fric : le cartel pharmaceutique.

 

 

Sclérose en plaques et vaccin hépatite B: la Cour d'Appel de Bordeaux donne raison à un patient et condamne Sanofi - Le site d'Initiative Citoyenne

L'ancien peintre chaudronnier de 53 ans domicilié à Gourdon, dans le Lot, avait contracté cette maladie du système nerveux, particulièrement invalidante, en 1996. [MYCHELE DANIAU / AFP] Un arrêt de la cour d'appel de Bordeaux qui reconnaît la responsabilité du laboratoire Sanofi dans l'apparition d'une sclérose en plaques relance le débat.

http://initiativecitoyenne.be

 

Posté par JF Kersca à 17:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Perturbateurs endocriniens : le tirage d'une énième sonnnette d'alarme va-t-il changer quelque chose ?

 

Il y a une petite dizaine d'années, je suis tombé les yeux les premiers sur le livre de Marie-Monique Robin, notre poison quotidien. J'ai évidemment compris, à la lecture de cet ouvrage, les risques inimaginables que nous faisaient courir les industriels. Sans oublier de mettre en lumière la complicité de nos politicards véreux, qui ne font absolument rien. Cela fait donc au moins dix ans que tout le monde peut mettre un nom sur nos maux divers et variés : les perturbateurs endocriniens.

13128666lpw-13128873-article-endocriniens-jpg_4969215_660x281

 

Voici un énième rapport qui, comme tous les autres, tire la sonnette d'alarme. Que pourrait-il se passer de plus, cette fois, que toutes les fois précédentes ?  Que dalle, nada, rien ...

Croire qu'un rapport ou un bouquin puisse éradiquer le mal, c'est oublier qui sont les tenants du système en place. Penser encore que le simple fait de dénoncer les dérives de l'industrie, même preuves à l'appui, puisse faire changer les choses, c'est mettre de côté le pouvoir du fric, la complicité des politiques, la mainmise des Bolloré, Bouygues, Lagardère, Vinci, Drahi, etc., sur nos meRdias officiels.

Quand on regarde la réalité en face, il ne fait aucun doute que nos maîtres mondialistes soient sur le point de remporter leur dernière grande victoire : notre soumission totale. Évidemment, il restera quelques milliers d'individus, sur les côtés, qui essaieront de faire changer les mentalités ou d'ouvrir les esprits, bla bla bla. Mais la grande majorité d'entre-nous a déjà choisi son camp : la modernité, le progrès, l'avancée sociale ... dans la continuité "en marche".

Les perturbateurs endocriniens rendent nos cellules complètement folles (pour faire simple). Il n'est pas très difficile d'imaginer ce qui va mettre un terme à la modernité, au progrès sans limite, à l'avancée sociale : notre fin inéluctable. Ou, et certains le prônent, comme l'autre dingo de Ray Kurzweil, ce sera l'appothéose du transhumanisme.

Fin inéluctable ou "transhumanisation" globale : notre sort semble plié.

 

Les fameux perturbateurs endocriniens ne sont-ils pas, tout simplement, le meilleur moyen pour mettre en branle l'homme nouveau, l'homme augmenté, l'être "transhumanisé" ? Il est bien plus aisé de convaincre une personne très affaiblie par la maladie que son seul espoir réside dans sa "transhumanisation". Non ?

Ray Kurzweil a été embauché par Google pour trouver la meilleure façon de transférer notre cerveau dans une base de données. Ce personnage maléfique veut également terrasser la mort. Rien que ça. Ce prolongement de la vie risque de ne pas plaire à Bill Gates, il est plutôt pour l'organisation d'un grand remplacement de populace (en cours) suivi d'un bon coup de propre (et place nette). À moins que cette vie éternelle ne soit la seule et unique propriété de la classe des ultra riches aux dents longues et bien blanches. Nous allons donc, chers amis, les aider à réaliser leur rêve d'éternité en étant, comme toujours, de vulgaires cobayes.

Ray Kurzweil, le salarié de Google qui veut terrasser la mort

Employé par Google pour plancher sur l'intelligence artificielle, Ray Kurzweil, icône mondiale du transhumanisme, estime que d'ici quelques décennies l'homme sera immortel. Une vision loin de faire l'unanimité dans les rangs des scientifiques. Une vision loin de faire l'unanimité dans les rangs des scientifiques.

http://www.lemonde.fr

 

L'avenir, notre avenir, est une longue pente descendante,  avec au bout du chemin : Kalergi, Soros, Gates et, l'affreux, Kerzweil (pour ne citer qu'eux). Ce qui, certes, n'est pas grand chose face à l'abominable souffrance infligée au monde animal : 69 milliards d'animaux terrestres élevés, torturés, massacrés et exécutés dans les pires conditions chaque année.

 

Si l'homme, dans une exceptionnelle majorité, est intrinsèquement mauvais (le contraire reste à prouver), alors la justice est immanente (rien ne sert de courir, de fermer les yeux ou de regarder ailleurs, on ne peut lui échapper).

 

Notre poison quotidien (le livre) :

DSCN0162

 

 Notre poison quotidien (le documentaire) :

 

 

 

 

Perturbateurs endocriniens : un rapport tire la sonnette d'alarme

Il est l'un des premiers rapports à se pencher sur la question des perturbateurs endocriniens " dans un langage non technique ", écrit qui a pu le consulter. Ce rapport d'évaluation de la stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens (PE) a été commandé par le gouvernement en août 2017.

http://www.lepoint.fr

 

 

Posté par JF Kersca à 13:12 - Commentaires [0] - Permalien [#]

samedi 10 février 2018

L'affaire Nicolas Hulot

 

Le petit Nicolas (Mulot) est devenu un grand politicard, bien vérolé. Comment savoir si, et quand, il dit toute la vérité, rien que la vérité ?

download

Nous ne devrions-pas, honnêtement, être étonnés par un mensonge de plus ou de moins venant de cet univers impitoyable qu'est le monde des politicards vérolés où nage merveilleusement, ou presque, notre Nico le Mulot, car les signes avant-coureurs étaient nombreux : "les chemtrails n'existent pas ; le réchauffement climatique est anthropique", etc.. Il est donc nécessaire, presque salutaire, de remettre en cause tout ce qu'a pu affirmer, un jour ou l'autre, notre Mulot national, qu'il y est du vrai ou pas dans cette affaire Hulot.

Lui, qui nie les la réalité des épandages illégaux (chemtrails), mais qui croit dur comme fer au réchauffement, très rentable (taxe carbone), de la planète (dont nous serions, d'ailleurs, les seuls responsables - anthropiques - d'après lui, entre autres), risque de persister dans ses dires (peut-être vrais d'ailleurs) : "je n'ai rien fait ; la victime n'existe pas ; toute cette histoire n'est qu'un fake-news, une fausse nouvelle", etc. 

Même chez Bourdin, la tête reste droite et le visage ne rosit quasiment pas.

Soit, il est innocent. Soit, il est plus vrai qu'un pur politicard véreux. Comment savoir ? L'avenir (dans une petite cinquantaine d'années ?) le dira "peut-être".

Comme cette histoire ne peut plus être jugée, car il y a prescription, tous les lanceurs d'alerte ayant parlé de cette affaire (plainte déposée à la gendarmerie en 2008) risquent d'être qualifiés de faiseurs de "fake-news" encore une fois.

Est-il coupable ?

Il est évidemment impossible de l'affirmer ou de l'infirmer ici. De plus, la prescription invalide, de part le doute, les dires de la présumée victime, la petite-fille de François Mitterrand.

Ce qui nous frappe le plus, c'est son mensonge éhonté en ce qui concerne les épandages en cours. Il est obligatoirement au courant, rien qu'en levant juste un œil vers notre ciel massacré.

S'il peut mentir ouvertement sur la réalité des "chemtrails", alors comment allons-nous continuer de gober les sornettes qui sortent de sa bouche à longueur de journée ?

 

L'éternel protecteur de la nature, Vinci, l'Oréal et EDF comme témoins, va encore prendre du plomb dans l'aile.

 

 

Affaire Hulot et mise en branle de la machine à fake news gouvernementales

Nous assistons heure après heure et jour après jour à la mise en place d'une gigantesque machinerie à fake news - ou fausses nouvelles - gouvernementales. Alors que le magazine ebdo va paraître demain dans les kiosques concernant le témoignage d'une présumée victime d'agressions sexuelles de la part du ministre de l'écologie Nicolas Hulot, les membres du gouvernement crient tous à la " rumeur ".

http://www.lelibrepenseur.org

 

ebdo

Ebdo est le nouvel hebdomadaire par les équipes des revues XXI et 6Mois.

https://www.ebdo-lejournal.com

 

Posté par JF Kersca à 15:11 - Commentaires [2] - Permalien [#]

L'être humain est irrécupérable

 

Certains pensent, à tort, que la jeunesse de "France" est l'avenir. Alors, il n'est pas très difficile d'imaginer cet avenir, pas ragoûtant du tout. Les images sont infernales, d'une cruauté sans nom. Elles nous montrent l'être humain dans toute sa bêtise, sa cruauté la plus vile.

Comment pouvons-nous, encore, croire en cette jeunesse débile, en ces rebuts d'une humanité en perdition ? Il faudrait faire subir à ces crapules décérébrées exactement le même châtiment. Peut-être, alors, comprendraient-ils, les tripes à l'air, ce qu'ils sont vraiment : des parasites dont on se passerait volontiers.

 

 

 

 

Bobigny (93) : ils Torturent un Chien pour s'amuser - " 30 Millions d'Amis " dépose plainte (vidéo) - Impostures - Le Blog de Tourtatix

Les images sont très violentes. Une vidéo qui montre un chien être traîné par un homme en scooter indigne sur les réseaux sociaux depuis ce mardi 6 février. Filmée et publiée sur Snapchat ces dernières heures, la séquence a été partagée et visionnée par...

http://imposture-bibliotheque-de-combat.over-blog.com

 

Le chien traîné par un individu en scooter dans une vidéo insupportable, est en sécurité

Les images du pauvre chien traîné au sol par un jeune homme en scooter à Bobigny a indigné les internautes. Les faits remonteraient à octobre 2017, mais Gucci, 3 ans, est désormais en sécurité au refuge de la Fondation Assistance aux Animaux

http://www.30millionsdamis.fr

 

 

Posté par JF Kersca à 12:11 - Commentaires [1] - Permalien [#]

Après les nouvelles technologies, Gates interdit les vaccins pour ses mioches. Vous avez dit bizarre ?!

 

Pour enfoncer encore un peu plus le clou, voici un nouveau coup de masse, très grosse masse, qui devrait le faire entrer de quelques millimètres dans la cervelle de maman et papa qui pensent toujours que les vaccins, et Bill Gates !, ont sauvé plusieurs fois l'humanité en éradiquant d'immenses vagues meurtrières (pandémies) extrêmement dévastatrices. Même lors de périodes où les vaccins, et Bill Gates !, n'existaient pas encore (sic !).

ob_91c791_bill-gates-s-family

 

Il apparaît clairement, au vu d'articles innombrables, que les milliardaires "humanistes" pro-nouvelles technologies et, surtout, pro-vaccination obligatoire ne sont pas dupes : ils interdisent ce qui n'est pas bon pour la santé de leurs mioches. Ce qui ne les empêche pas,  ces empoisonneurs effrénés, de faire exactement l'inverse en ce qui concerne le reste de la planète : "le bétail humain".

Nous sommes les seuls à pouvoir dire oui ou non. Allons-nous laisser empoisonner nos marmots sans bouger le petit doigt ? Ou, allons-nous les envoyer se faire voir ailleurs avec perte et fracas ?

Pour le moment, il semble que la vaccination à outrance, et Bill Gates & clique !, ait la main, ainsi que la confiance des populaces (une grande partie) du monde entier. Cela va t-il durer ? Rien est moins sûr.

Quand la vaccination obligatoire aura accompli son œuvre ( à n'en pas douter une seconde : un carnage sur le long terme), alors nous en reparlerons sûrement.

D'après un ancien médecin de la famille, Bill Gates a réfusé de faire vacciner ses mioches.

À méditer entre deux piqûres empoisonnées et le regard terrifié de notre môme "multivalencé".

(Joyeux anniversaire à ma grande : 28 ans aujourd'hui.)

 

Salutations à "Le rakshasa".

 

 

L'ancien médecin du milliardaire révèle que Bill Gates a refusé de vacciner ses propres enfants - Le site d'Initiative Citoyenne

L'ancien médecin de Bill Gates dit que le milliardaire " a refusé de vacciner ses enfants " Dmitri Baxter, 7 février 2018 Bill Gates, son épouse et leurs trois beaux enfants qu'ils ne voulaient surtout pas voir souillés par les vaccins-poisons Le médecin...

http://initiativecitoyenne.be

 

 

Posté par JF Kersca à 11:01 - Commentaires [0] - Permalien [#]


dimanche 4 février 2018

De Beers, le redoutable cartel du diamant

 

 

On prend les mêmes et on ...  continue.

Cécil Rhodes, père de la bourse d'étude du même nom, et Rothschild sont absolument partout. Et dans le diamant évidemment.

 

 

Voici une très courte vidéo, mais très intéressante.

 

 

 

 

 

Pour La Petite Histoire

"L'histoire est un perpétuel recommencement. " - Thucydide Disclaimer : Disclaimer : Ceci est une chaine d'infodivertissement et non une chaine éducative :) ...

https://www.youtube.com

 

Posté par JF Kersca à 18:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Dans un pays sans pesticides, les abeilles cubaines sont en pleine forme

 

Mais non, ça n'a aucun rapport ... "quand même" !

 

download

 

Les pesticides, herbicides, fongicides, insecticides et autres dioxine, PCB, glyphosate, phtalates ...  sont responsables de la disparition de nos bienfaitrices, les abeilles. Malgré les preuves qui s'accumulent, rien n'y fait. Le massacre, que dis-je, ce génocide planifié et organisé continue de plus belle pendant que les caisses, déjà bien grasses, de Mme Monsanto et autres empoisonneurs se remplissent à en faire pâlir de jalousie les vieilles mallettes de nos politicards vérolés.

 

S'il en fallait encore une, voici une preuve de plus à se mettre sous l'œil.

 

 

 

 

 

Dans un pays sans pesticides, les abeilles cubaines sont en pleine forme

Menacées à peu près partout dans le monde par des pesticides ravageurs, les abeilles ont peut-être trouvé leur petit coin de paradis : Cuba. Pourquoi Cuba ? Parce que ce pays a précisément abandonné les pesticides dans les années 1990 !

http://www.lelibrepenseur.org


Posté par JF Kersca à 13:26 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Les inventeurs géniaux de la vallée du silicium

 

Ils, les dépopulationnistes et autres mondialistes fous, nous pensent stupides et idiots.  Ils nous font aller là où ils veulent qu'on aille et nous font faire n'importe quoi, même les pires idioties. Et nous, ben ... on plonge, la tête la première dans les pièges qu'ils nous tendent. Les ondes électromagnétiques sont dangereuses ? Pas grave : il faut bien mourir de quelque chose. Non ? Etc.

Ne nous prennent-ils pas, en fin de compte, simplement pour ce que nous sommes vraiment, dans une large majorité en tout cas ?

 

Capture_d_e_cran_2018_01_24_a_20_50_41

Les militaires nous ont refourgué les micro-ondes (quand j'écris militaires, je me dois de préciser hauts fonctionnaires).

Monsanto, elle,  nous a refilé, avec quelques améliorations certes, les fameux "gaz moutarde" (14/18) et "Ziklon B" (39/45) appelés aujourd'hui : "produits phytosanitaires" (pesticides, herbicides, fongicides et autres insecticides). Sans oublier "l'agent orange" (dioxine - défoliant utilisé au Vietnam).

Nous pourrions en trouver des tonnes, mais il semble évident que ces derniers exemples suffisent largement pour que nous nous posions cette simple question : pourquoi ? Pour du fric ? Une simple question d'argent n'est tout simplement pas crédible. Il y a évidemment bien plus que l'argent derrière cet empoisonnement généralisé. Une idéologie dépupulationniste ? 

Et, quand ils ne nous tuent pas, ils nous rendent addicts à leurs "nouvelles technologies" (qu'ils interdisent pourtant à leurs propres enfants !).

Dans la Silicon Valley (« Vallée du silicium »), les pires instruments de la détérioration pure et simple de nos petites cervelles sont inventés le jour comme la nuit. Et ensuite, ces inventeurs "géniaux" nous proposent leurs immondes saloperies pour embellir nos bien tristes vies. Et nous, pauvres simples citoyens désarmés sans "leur mordernité triomphante", nous sommes capables de tuer père et mère pour acquérir ces nouveaux joujoux indispensables à notre bien-être quotidien. Sans jamais nous questionner sur ces "nouvelles technologies" et les risque pour notre santé. 

Les inventeurs "géniaux" (les messies de la vallée du silicium), nous montrent pourtant les incohérences de notre comportement mercantile et stupide, en interdisant à leurs propres enfants d'utiliser les "merveilles technologiques" dont ils sont pourtant les inventeurs géniaux.

 

Ils nous prennent pour des imbéciles. Ont-ils tort ?

 

 

 

Bill Gates : la technologie pratiquement interdite à la maison

Fondateur de l'une des plus grandes entreprises d'informatique au monde, Bill Gates ne semble pas apprécier voir ses enfants utiliser les technologies. En effet, il semblerait que le milliardaire ait inculqué des règles très strictes à son domicile concernant l'utilisation des objets connectés. L'homme semble plutôt mitigé quant aux nouvelles technologies.

http://echelledejacob.blogspot.fr

 

 

Posté par JF Kersca à 12:28 - Commentaires [2] - Permalien [#]

Conférence de Pierre Hillard : L'esprit du mondialisme et l'opposition entre le catholicisme et la synagogue

 

Faire la différence entre la mondialisation (naturelle) et le mondialisme (idéologie de domination).

Pour cela, quoi de plus sûr qu'une personne qui ne vacille pas, qui ne tourne pas sa veste, et ce depuis bien des années ?

Alors ce sera Pierre Hillard.

 

WIN_20180120_194436

  

Professeur en sciences politiques, spécialiste du mondialisme et des blocs continentaux, spécialiste de l'Allemagne, etc. Il est donc tout à fait légitime, bien à sa place, pour expliciter l'antagonisme intrinsèque entre curés et rabbins, église catholique et synagogue. Cette opposition qui, depuis plus de 2000 ans, a formaté le monde dans lequel nous survivons plus ou moins bien.

Pendant plus d'une heure, cette conférence va examiner de près cette idéologie mortifère mondialiste. Les informations seront donc diverses et variées. L'énorme travail de recherche de Pierre Hillard est toujours aussi impressionnant.

Dommage que la plupart des personnes ne s'y intéressent pas plus. Ça explique beaucoup choses pourtant.

 

 À voir.

 

 

 

 

Conférence de Pierre Hillard : L'esprit du mondialisme et l'opposition entre le catholicisme et la synagogue

Pierre Hillard présente pour MPI-TV , son dernier ouvrage, Atlas du Mondialisme : Toujours brillant, il expose l'opposition entre le catholicisme et la synagogue et explique pourquoi il faut dès lors bannir l'expression " judéo-christianisme ". Enfin, il démontre la nécessité de se débarrasser de Vatican II.

https://www.leretourauxsources.com


Posté par JF Kersca à 11:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

vendredi 2 février 2018

Dieselgate 2.0 : l'homme (animal humain) et la bête (animal "non humain") réunis (enfin !) pour tester les gaz toxiques

 

Si certains, une écrasante majorité hélas, pensent que l'animal n'est rien de plus qu'un bout de viande à se mettre sous la dent, d'autres, la classe des riches aux dents longues et bien blanches, pensent exactement la même chose de la classe des pauvres édentés du bas.

media_xll_10250675

La travail d'un "tueur" (abatteur), l'homme fort de l'abattoir, consiste à "électrochoquer" ou à gazer de pauvres animaux apeurés, stressés, épuisés, blessés ... ou à les transpercer avec de longs piques (barres de fer), des couteaux, tout ce qui peut faire extrêmement mal (évidemment). Et, quand l'animal a l'outrecuidence d'essayer de faire marche arrière, voyant ces congénères accrochés vivant, la gorge tranchée, alors c'est la vengeance de l'homme fort (guerrier "moderne") qui s'abat sur le récalcitrant : un bon coup de lame dans l'œil de l'animal rebelle pour lui montrer qui est le plus chef ici, en enfer !

Ne pensez pas, chers amis, que cette violence ne soit qu'une partie infime de ce qui se passe dans les abattoirs. Tous les abattoirs, piégés par L214 (pour ne citer qu'eux), affligent les mêmes sévices aux animaux, le même abominable traitement partout et pour tous. La cruauté est, à n'en pas douter une seconde, intrinsèque à l'abattoir lui-même. Donc : rien ne changera jamais sans la disparition, improbable certes, de ces salles de tortures.

Suis-je antispéciste, animaliste, abolitionniste ?  Les trois peut-être ! Qui sait, hein ?!

Voici un chiffre effrayant, presque irréel : 69 milliards d'animaux terrestres sont massacrés chaque année dans le monde. Plusieurs millions, en France, chaque jour.

Pour celles et ceux qui pensent encore que l'animal est la pour ça, qu'il n'est qu'un meuble, un objet insensible, alors lisez l'article qui suit. Vous comprendrez, peut-être, que, vous aussi, vous n'êtes qu'une expérience scientifique, une vulgaire marchandise, un numéro, un meuble ... 

L'industrie agro-alimentaire fait souffrir l'animal, le tue et vous le fait bouffer. Résultat : des milliards d'euros pour l'industrie, et une bonne, grosse tumeur pour les "viandars" (n'est-ce pas là le juste retour du concret ?!).

Ils ne peuvent pas nous le dire ou même se défendre. Notre conscience devrait, au minimum, nous pousser à agir pour que cesse immédiatement cet immonde massacre quotidien. Mais non, rien (ou presque). La plupart d'entre nous préfère fermer les yeux pour ne pas regarder en face la terrible réalité : l'insuportable souffrances de ces êtres sensibles (peur, douleur, etc.), des milliards d'animaux massacrés de la naissance jusqu'au dernier souffle pour terminer, après cette vie cauchemardesque, dans nos assiettes. 

Pour info : plus de 80% de la viande (même chez le petit boucher du coin) vient de l'élevage intensif. Quant à la viande "bio", elle passe par les mêmes abattoirs et subit la même cruauté, les mêmes souffrances intolérables, cette même fin atroce.

WIN_20180202_093350

 

La souffrance animale me touche bien plus que celle des êtres dits "humains",  j'avoue. Certainement parce que, tout comme les enfants, les animaux ne peuvent rien faire, rien dire, juste subir.

 

Voici un petit conseil de lecture :

 

WIN_20171230_141058

 

 

L214 Éthique & Animaux | Ouvrons les yeux sur l'élevage et les abattoirs

Association de protection animale oeuvrant pour une pleine reconnaissance de la sensibilité des animaux et l'abolition de pratiques (élevages, abattoirs...) qui leur sont nocives.

https://www.l214.com


  

Nous sommes tous des animaux, humains ou non humains. Il est bien connu que l'animal, lui (non humain), peut tout faire pour protéger ou sauver son "papa" (humain).

 

N'agravons pas la honte, agissons comme lui : protégeons-le (s) !

 

Dieselgate 2.0: Les constructeurs automobiles allemands ont procédé à des tests d'émission de gaz sur des singes...et des humains

Volkswagen a présenté ses excuses après des révélations quant à des tests effectués sur des animaux pour prouver la non-toxicité des gaz d'échappement de ses voitures diesel. "Nous estimons que cette méthode scientifique était une erreur et nous excusons pour celle-ci", a réagi la compagnie.

http://www.fawkes-news.com

 

 

Posté par JF Kersca à 10:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]