Les animaux sont-ils sur cette planète pour souffrir et supporter ce qu'aucun être dit humain ne saurait endurer ? Et comment ne pas réagir illico face aux maltraitances multiples infligées 24h/24 aux animaux ?

Quant aux incessantes références à l'esclavage ou à la shoah - nom du film d'un certain Lanzmann -, elles ne font certainement pas avancer le débat, si débat il y a, concernant la déplorable et insoutenable condition d'existence de nos meilleurs amis.

119548404

Les tortionnaires se font prendre régulièrement la main dans le sac, en pleine séance de maltraitances diverse et variées. Mais les sanctions, quand elles tombent, sont tellement légères qu'elles n'incitent personne à réfléchir deux fois, surtout pas une bande de larves sans le moindre petit bout de cervelle, avant de rouer de coups un animal sans défense.

Tant que les peines encourues seront aussi inconséquentes, quelques centaines d'euros au pire, alors le massacre continuera. Il faut taper fort, de manière systématique, pour que ces imbéciles heureux puissent automatiquement mettre un chiffre, des centaines de milliers d'euros par exemple, sur les tortures qu'ils sont sur le point d'infliger à un animal. Sans cette mesure incontournable, rien ne changera. Il faut tout simplement que la peur change de camp. Ce n'est certainement pas pour demain, je sais.

Quant à L214, malgré ses bonnes intentions - et un gauchisme institutionnel très enraciné malheureusement -, ne peut hélas pas faire de miracles à la pelle. Le simple fait de mettre en lumière les agissements insupportables, êtres dits humains qui infligent d'atroces souffrances à nos meilleurs amis, c'est, pour le moment, ce qui se fait de mieux. Nous sommes donc très loin du but : la fin de l'exploitation animale et des indicibles souffrances qui en découlent.

142 milliards d'animaux exécutés chaque année dans le monde - 3 millions chaque jour en France.

Si vous pensez que les hommes et femmes politiques vont aider à l'éradication des souffrances animales - paroles paroles -, alors voici un article, trouvé chez Tourtatix du blog Imposture, qui montre jusqu'où sont capables d'aller ces hommes et femmes, toutes et tous aux ordres des puissants, pour faire de la lèche au cul du tenant du Halal en France, Rothschild. Comment peut-on croire une seconde que ces politiques vendus, qui soutiennent officiellement la cruauté du halal, sous contrôle casher évidemment, puissent ne serait-ce qu'oser penser se mettre à dos le plus important lobby du monde, le cartel de l'industrie agro-alimentaire, au seul bénéfice du bien-être animal ?

Quant aux attaques de boucheries par des Vegans, ou de vulgaires casseurs sous "fausses cagoules", ces actes ne font que desservir la cause animal. Ils sont donc stupides, et les "fausse cagoules", juste une bande de sottes en manque de sensations fortes. Un végétarien ou un végétalien n'a nul besoin de casser quoi que ce soit pour montrer la réalité de l'insémination artificielle, de l'élevage intensif, du transport extrêmement cruel des animaux, et la mise à mort, souvent précédée d'actes immondes de la part d'infâmes "tueurs" d'abattoirs envers un animal innocent, dans les pires conditions, les plus effroyables, des plus indignes. Tout le monde connaît parfaitement, dorénavant, le calvaire vécu par un animal né, élevé et exécuté pour finir dans une assiette ou un laboratoire. Le monde a juste décidé de faire perdurer la jouissance matérialiste perpétuelle, et pour ne pas que sa conscience ne le tarabuste inlassablement, il ferme les yeux, se bouche les oreilles et ferme sa grande gueule.

Tuer un animal, c'est lui ôter la vie. Comment peut-on vivre (et prier) avec ça ?! Cela dépasse mon entendement.

 

 

Regardez la vidéo jusqu'au bout, même si l'humour du type est légèrement pesant, ou ayez la pudeur de fermer votre grande gueule sur le sujet ("je n'ai pas la force de regarder, mais  je condamne fermement" - un morceau de Big mac entre les dents !) bla bla bla ...

J'entends ces sornettes tous les jours ma pov Lucette. 

 

 

 

Abattoir de Houdan : directeur et agent des services vétérinaires condamnés

Ce vendredi 15 mars, le tribunal de police de Versailles a rendu son jugement dans le procès de l'abattoir de Houdan (Yvelines) : le directeur de l'abattoir

https://www.l214.com

 

Procès de l'abattoir de Houdan

Jeudi 21 février, à 9 h, se tiendra au tribunal de police de Versailles le procès de l'abattoir de Houdan (Yvelines), dont L214 avait révélé des images

https://www.l214.com