Qui veut sa part du Neom, avant le néant ? Quelle Nation, si les Nations existent encore, veut sa part du gros gâteau Babylonien avant la chute infernale ?

Toutes, évidemment !

neom

Neom, projet pharaonique. Ue ville futuriste de 26 000 kilomètres carrés, don le papa, le prince Mohammed Ben Salmane d'Arabie Saoudite, organisera bientôt la billetterie, le partage d'un gros gâteau de plus de 500 milliards d'euros !

Évidemment, toutes les Nations se bousculent pour avoir ne serait-ce qu'une miette de cet incroyable projet, une ville ultra moderne grande comme 250 fois la ville de Paris.

Une ville qui, en ces temps chaotiques, en cette fin de cycle, annonce l'avènement du Nouvel Ordre Mondial, et la venue d'un certain Antéchrist en sa demeure proclament certains. Neom/Babylone, l'histoire, comme écrite pour l'éternité, se répète encore une fois.

Pour que le Prince n'oublie jamais qu'il dépend, en quelque sorte, de la tutelle des États Unis d'Amérique, la sale affaire dont  les meRdias officiels nous rabâchent la version officielle à longueur de journée, l'assassinat du journaliste Jamal Khashoggi, la ficelle est un peu trop évidente et le marionnettiste fort mal camouflé, est une excellente piqûre de rappel.

Même 500 milliards de dollars, mon Prince, ne protègent guère contre magouilles, crimes et autres attentats sous fausse bannière, dont les Rothschild et les Rockefeller se nourrissent depuis plus de deux siècles. Sans omettre de penser à la troisième guerre mondiale, en avance rapide, qui s'annonce bien plus dévastatrice que les deux précédentes. J'imagine que, si ce projet pharaonique voit prend forme, les bombes incendiaires et autres ignominies à l'uranium appauvri n'effleureront même pas d'un poil de cul la fameuse Neom. La nouvelle tour de Babel devrait s'écrouler d'elle-même une fois le monde sans dessus dessous (Sabbatao-frankisme), comme ce fut le cas pour la dernière en date. En jetant un œil à l'extérieur, on prend conscience de l'âge très avancé de notre dernière nuit. 

 

Les guerres modernes, plus dégueulasses que jamais, sont dorénavant prévues pour éradiquer les êtres vivants, pas pour abîmer l'immobilier à 500 milliards de patates !