Que penser d'une telle invitation de la part d'un Thierry Ardisson qui reste persuadé que l'homme est le fruit du singe + dieu.

Donc : l'homme au dessus de tout.

WIN_20180720_194422

Il paraît évident, en visionnant cette émission, que le but est de discréditer l'action dite "vegan". Les "vegans", obligés de parler fort pour se faire entendre, n'ont que peu de chance d'être entendus dans cette France où 97% de la populace mangent de la viande et en redemande. Le piège est parfaitement orchestré, et les défenseurs de la vie, de nos meilleurs amis, sont d'ores et déjà mis hors jeu.

Face à un boucher (à l'émeri) qui arbore sur son T-shirt "nous sommes tous carnivores", alors qu'officiellement l'homme est au pire omnivore, comment peut-on ne serait-ce qu'imaginer pouvoir faire entendre la voix des animaux victimes d'une insupportable vie de misère, d'un éternel massacre illégitime, d'une souffrance incommensurable  ? Sans omettre la présence de la FNSEA (Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles), lobby ultra puissant responsable, entre autres, de la prolongation de la vente du Round Up (glyphosate et arsenic) pour 3 ans en France, qui prône une fois encore la rance sophistique des protéines animales de qualité dont l'homme bénéficierait en mangeant de la viande plusieurs fois par semaine. Argument mis à mal il y a belle lurette, sachant qu'il est scientifiquement prouvé que les protéines végétales sont de bien meilleure qualité, et sachant également, concernant la vitamine B12, que les animaux en sont supplémentés (aberration !).

Pour info, je suis végétarien. Je ne mange ni viande, ni œuf, ni fromage et ne bois pas de lait, mais je termine quelques pots de miel achetés il y a quelques mois, ce qui fait de moi un végétarien sur le point de basculer naturellement dans le végétalisme pur. Quant aux "vegan", ce terme (Anglais) est certes à la mode, mais ne représente qu'une infime partie de celles et ceux qui veulent faire changer les mentalités par des lois, sans violence, même si cela prend un temps considérable. Le mouvement vegan, que je respecte infiniment, est, à mon humble avis, victime d'entrisme. Les casseurs jouent contre le camp des protecteurs et défenseurs de la cause animale, et finiront par se faire haïr de la planète entière (à qui profite la casse ?!).

De deux choses l'une : soit ils n'ont rien à voir avec la cause animale, ce qui me paraît fort probable, soit ils se tirent une balle dans le pied et œuvrent contre les animaux, ce qui me semble peu crédible. Qui a-t-il de plus néfaste pour la cause animal que de caser pour faire entendre sa voix ? Et qui a intérêt à faire disparaître le mouvement vegan ? Et, pour terminer avec les questions primordiales, comment discréditer une bonne fois les défenseurs de nos meilleurs amis ?

Si j'étais boucher, ou adepte de la secte de la FNSEA, j'aurais évidemment intérêt à faire passer le mouvement vegan pour une vulgaire bande de terroristes furieux.

Qui a-t-il de plus nuisible et méprisable qu'un terroriste de nos jours ?

 

Les amateurs de viande, à l'instar des purs "viandards", ont encore de belles décennies devant eux. Et l'animal, inséminé artificiellement, mis au monde, torturé et exécuté dans les pires conditions, ne représente hélas qu'une marchandise pour les uns, et un bon repas pour les autres. Quand donc allons nous prendre enfin conscience de l'atroce réalité : 142 milliards d'animaux tués chaque année, 3 millions par jour en France ?!

 

 

 

 

Les Terriens

Tous les samedis à 19h05, pour voir Ardisson, tapez 8 ! SLT c'est le ton Ardisson, des interviews ciselées, un décor chic, une ambiance soft qui amène à la c...

https://www.youtube.com