Les pesticides, fongicides, herbicides, insecticides ... transforment notre ADN, modifient le fonctionnement de nos cellules et perturbent notre système endocrinien.

Cela devrait amplement suffire pour interdire ces poisons une bonne fois.

WIN_20170801_152552

Mais non !

Ces poisons représentent une manne financière extrêmement lucrative pour tout un tas de monde, et les retombées, les mallettes !, mettent nos politicards vérolés aux mains des lobbies. Il ne faut donc pas compter sur nos élus pour faire cesser le massacre.

Cette histoire, l'affaire des bébés nés sans bras ou sans mains, nous fait penser immédiatement à l'agent orange. Cette épandage de dioxine, un puissant défoliant concocté par Mme Monsanto. Ce pesticide a été créé pour faire sortir l'ennemi Vietnamien de la forêt. Et comment fait-on sortir l'ennemi de la forêt ? En épandant de la dioxine Monsanto sur la forêt, et sur les soldats Vietnamiens, et Américains tant qu'à faire, qui s'y trouvaient du coup prisonniers. Pas de sentimentalisme ma pov Lucette, c'était la guerre !

La guerre est terminée parait-il. Pourtant, il semble que les mêmes effets, dans le village de l'Ain, en Bretagne et dans les pays de Loire (pour commencer ?!), aient les mêmes causes, les perturbateurs endocriniens, les pesticides. Nous pourrions croire, si  ma pov Lucette et moi avions l'esprit quelque peu mal tourné, qu'une guerre sans nom soit menée contre les peuples de manière perpétuelle.

Les produits phytosanitaires, joli nom pour de vulgaires poisons quotidiens, ne sont pas près de disparaître de nos vies, ils rapportent bien trop de fric aux personnalités qui dirigent ce monde avide et mercantile. Nos chers élus politiques ne bougeront pas d'un millimètre face aux lobbies ultra-puissants. Ils vont plutôt stopper le financement de Remera, Registre des malformations en Rhône-Alpesplutôt que d'interdire la mine d'or que représentent les perturbateurs endocriniens de tout poil.

On a bien compris comment ça marche : Macron élu sauveur de la planète pour avoir autorisé le Roundup trois années supplémentaires !

 

Quant à la protection de vos marmots et de leurs membres, bras, mains, etc., la vaccination obligatoire fera le reste.

 

 

 

 

 

Des bébés sans bras dans l'Ain: l'organisme qui enquête bientôt fermé?

Que se passe-t-il dans le département de l'Ain autour de la commune de Druillat? Selon un reportage (voir ici) diffusé mercredi 26 lors du 20h de France 2, le secteur est au centre d'un étrange phénomène: entre 2009 et 2014 pas moins de sept enfants (sur un rayon de 17 kilomètres dans ce département rural) sont nés avec un bras (ou une main) en moins.

http://www.francesoir.fr