La vaccination obligatoire va faire de nombreuses victimes sans aucun doute possible. Peu importe que l'état, les politiques aux ordres de Big Pharma, nous serine le contraire à longueur de journée. Bien sûr que les meRdias, eux aussi à la botte des labos à première vue, ne nous informeront aucunement des ravages provoqués par cette obligation (dictature) vaccinale. Sauf, évidemment, si le carnage devient trop conséquent et qu'il ne peut plus être passé sous silence.

ob_049203_dengvaxia

 

C'est exactement ce qui se passe aux Philippines. Malgré les preuves innombrables, Sanofi, gros morceau de Big Pharma, nie l'évidente corrélation entre son vaccin, le Dengvaxia, et les 14 enfants décédés juste après l'inoculation de ce vaccin anti-dengue.

Pour sombrer encore un peu plus dans l'immonde, cette firme criminelle propose de rembourser les vaccins non utilisés. Un remboursement des vaccins non utilisés pour compenser la mort de 14 enfants !!!

 

 

Nous sommes endormis, et même cet horrible cauchemar permanent ne nous réveille pas.

  

 

 

Lobligation vaccinale serait-elle, en réalité, un plan global dirigé par Washington ?!

Voici un petit élément de réponse par Maxence Layet, attaché parlementaire d’une députée européenne.

 

 

 

 

Désastre du vaccin contre la dengue Dengvaxia: nous avions vu juste (il y a déjà 5 ans!) - Le site d'Initiative Citoyenne

C'est important de le signaler, en cette époque où les "experts" officiels acculés et leurs amis des médias, se plaisent à fustiger les "antivaccins" comme ils les appellent, ceux qui seraient soi disant dans le complotisme, le non sérieux absolu etc...

http://initiativecitoyenne.be

 

Aweswx

Santé, médecine et la nocivité des vaccins et leurs adjuvants !...et autres.

https://www.youtube.com

 

Après la mort de nombreux enfants, Sanofi propose le remboursement des vaccins achetés !

On marche sur la tête, la situation est dramatique. Le laboratoire Sanofi, un géant de Big Pharma, vient d'essuyer un retentissant échec de la vaccination contre la dengue aux Philippines. L'État impute à son vaccin la mort de plusieurs enfants qui, avant cette injection fatale, se portaient très bien.

http://www.lelibrepenseur.org