images

Aller, plus de facebook et aux chiottes twitter. Je viens de supprimer mes deux comptes. Ras le bol de cette pseudo-résistance, de cette impression de liberté (d'expression !) qui n'est qu'un miroir aux alouettes, une rébellion autorisée, une mascarade organisée. La France étant le pays le plus répressif sur ces deux réseaux "sociaux", entre autres, qu'à la moindre révélation, même factuelle, votre compte disparaît comme par magie, une sorte de miracle technologique. Et cela ne fait que confirmer la domination des "Nouvel Ordre Mondialistes" sur la petite troupe de la pseudo-résistance (autorisée par les tenants du système en place), la classe des pauvres "sans dents".

Ce tout petit blog ne sert donc pas à grand chose. Le nombre de personnes qui passent par ici est infime. Alors, pourquoi continuer ces billets qui ne laissent aucune trace me direz-vous ? C'est une question qui me taraude depuis quelques années, j'avoue, d'où les divers faux départs et les retours multiples d'un Poison Quotidien qui, ce n'est rien de le préciser, n'est qu'une goûte d'au (filtrée "quand même") indolore pour les prêteurs d'argent, les faiseurs de fausse-monnaie, les rois de l'usure.

Du coup, je me tape quelques excellents cafés (préparés avec Amour par ... moi-même, personnellement !), si si, en décortiquant de nombreux livres (études ou essais) et en faisant mon petit tour sur quelques sites et blogs où je trouve d'autres billets très intéressants (et sans langue de bois), Le Brebis Galleux, Guerre Civile et Yaourt Allégé, entre autres, ainsi qu'une information nettoyée de la version meRdiatique chez Impostures, par exemple (il existe également un portail d'engagés très intérssant). Ensuite, selon ce que je découvre : les kemtrèls, la vaccination obligatoire, le Barbier qui veut supprimer une semaine de congés, la PMA, la GPA et LGBTisme à l'école dès le plus jeune âge, la puce RFID, la fin des pièces et des billets pour bientôt, le transhumanismes "sans entrave", etc.. (quelques exemples de ce que nous devons endurer chaque jour), alors je pousse mon petit coup de gueule (billet) et je reprends un excellent café Italo-breizh. Même si la portée du billet est insignifiante, cela peut calmer, en partie, l'impuissante du pauvre "sans dents" que je suis et apaiser légèrement ma conscience torturée.

Donc, voici ce que pense un certain Christophe Barbier de nos vacances inutiles, bande de privilégiés que nous sommes. Le bonhomme propose de supprimer une semaine de vacances (pour commencer ?!), comme pour le mariage, pour  TOUS !

Ok, M. Christophe Barbier. Mais, comme l'effort doit être partagé par toutes et tous selon votre clique (surtout par les "sans écharpe rouge" à première vue),  plus de subvention (2 milliards d'euros "quand même" !) publique à la presse non plus alors !

Je vais de ce pas prendre un bon café, si si, avant d'aller bosser,

merde "quand même" !

WIN_20170729_125021

 

 

 

Barbier veut supprimer une semaine de congés. Oui, à condition de supprimer les 2 milliards de subventions publiques à la presse !

Pourquoi pas, on peut même demander la suppression de l'assurance maladie tout en continuant à cotiser et bien d'autres choses encore faisant le bonheur du MEDEF et du CAC40, pourquoi pas, mais à une seule condition : supprimer les 2 milliards de subventions publiques à la presse dont profitent ces parasites et particulièrement Christophe Barbier.

http://www.lelibrepenseur.org